APOCALYPSE

2
53

APOCALYPSE

Ecrit par Ludovic Coué le 10 août 2018

« Le voici qui vient sur les nuées. Tout œil le verra, et ceux même qui l’ont percé; et toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine en le voyant. Oui. Amen!

« Je suis l’alpha et l’oméga « , dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant. »

Extrait de l’Apocalypse selon Saint Jean.

 

 

_ Entrez les enfants, prenez place. Installez-vous confortablement.

Le groupe de jeunes enfants qui attendaient sagement devant la demeure de Joshua entre silencieusement à l’intérieur de la petite maison blanche qui ne comprend qu’une pièce au milieu de laquelle repose sur une natte une table basse et ronde en bois sur laquelle est posée une coupe de fruits. Des coussins sont disséminés autour de la table.

A l’intérieur, une douce fraîcheur contraste avec la tiédeur qui règne déjà à l’extérieur en ce début de matinée d’été ensoleillée.

Joshua a fondé sa colonie loin de la folie des hommes ou ce qu’il en reste; un petit village composé d’une vingtaine de simples maisons construites à partir de ce que la nature avait à offrir. Toutes enduites de chaux blanche.

_ Les enfants, vous avez atteint l’âge de sept ans et vous êtes maintenant assez grands pour comprendre. Je vais vous raconter notre histoire, à partir des événements que j’ai vécus, afin que vous compreniez bien pourquoi nous vivons ici de cette manière et de l’importance de cette histoire. Vous devrez la raconter plus tard à votre tour.

Il y a vingt ans de cela, un jeune homme solitaire et dépenaillé errait dans la nuit, luttant contre le vent et la pluie, au milieu d’une tempête épouvantable. Il cherchait désespérément un abri quand un éclair l’a atteint en pleine tête. Il a aussitôt perdu connaissance et n’a pu reprendre ses esprits qu’au petit matin après que la tempête soit passée.

Il a trouvé une maison où demander de l’aide. Il a frappé à la porte, tremblant de froid et souffrant le martyr en raison de ses brûlures qu’avait causé l’éclair. Il avait une attitude résignée, la tête basse, regardant ses chaussures; craignant sans doute d’être chassé hors de la propriété avec perte et fracas.

 

Quand la porte s’est ouverte, la femme qui se tenait sur le seuil a immédiatement ouvert de grands yeux et joint ses mains en susurrant un « Oh Seigneur ! »

Elle l’a immédiatement fait entrer, a appelé les membres de sa famille qui ont accouru pour découvrir le nouveau venu. A peine ont-ils respiré le même air que lui qu’ils se sont prosternés à ses pieds.

Le jeune homme, très gêné ne savait pas trop comment réagir car il avait jusque là passé le plus clair de son existence à éviter ses congénères.

Ses hôtes l’ont lavé, soigné et nourri avec la plus grande des révérences. Il ne comprenait pas pourquoi et les gens ne savaient pas non plus expliquer ce qu’ils ressentaient en sa présence. Tout ce qu’ils pouvaient dire, c’est que c’était miraculeux !

Le jeune homme est ensuite reparti sur la route, suivi par toute la famille; puis, en passant près d’autres maisons, les habitants sont sortis pour venir à sa rencontre, pour lui toucher les mains, le remercier pour la grâce qu’il leur accordait. Au bout de quelques jours, c’est une foule bigarrée qui suivait le jeune homme sur la route ! Et chaque jour, elle était plus nombreuse.

Il ne savait pas trop quoi en penser ni comment réagir face à cette dévotion si soudaine et étrange à son égard. Tous tentaient de lui apporter de l’eau, de quoi manger, des couvertures pour la nuit, etc. Et un seul de ses regards suffisait pour les remercier de leur attention. Tout le monde scrutait ses moindres gestes, espérait une parole. Mais il restait muet. Décontenancé par cette situation.

Il se doutait bien que ce phénomène si soudain et tellement étrange avait quelque chose à voir avec son électrisation durant la tempête; mais il ne l’a réellement su que quand il a entendu la voix. La voix de Dieu qui lui a révélé qu’il était l’Elu et qu’Il l’avait béni à travers cet éclair; et que grâce à Sa bénédiction, les hommes le reconnaîtraient et qu’ainsi, il pourrait remplir sa mission: Préparer l’humanité au prochain retour du Créateur sur terre.

Ainsi est apparu le Messie !

Il lui a en outre été confié de bénir à son tour douze personnes afin de lui faciliter la tâche.

C’est de cette façon que j’ai rencontré le Messie. Je ne faisais pas partie de ses premiers disciples; j’ai croisé sa route lorsqu’il est entré dans la capitale, suivi par sa cohorte impressionnante. Le hasard a fait que j’ai pu le rencontrer et discuter avec Lui. Le courant est passé, si je puis dire… Il m’a demandé si j’acceptais de l’aider et je peux vous assurer qu’à ce moment-là, rien au monde ne m’aurait davantage honoré !

Il a alors posé ses mains en coupe sur mon crâne chevelu à l’époque et j’ai reçu sa bénédiction… Je l’ai ressentie, comprenez-vous ? C’était quelque chose de physique qui ébranlait tout le corps et l’âme.

Après le peuple, les dirigeants et les puissants ont rapidement suivi. On ne parlait que de Lui dans les médias. Vous savez ce qu’étaient les médias n’est-ce pas ? A l’origine, il s’agissait de supports pour véhiculer les informations. Puis ce sont devenus des vecteurs commerciaux, pis ! Des armes politiques et des nids à mensonges ! Enfin, tout le monde parlait du Messie et du prochain retour de Dieu ! C’est ce qui comptait.

Les différentes églises ont accepté son statut de Messie et enjoint leurs fidèles à nous suivre.

Messie a alors commencé à communiquer, informer et rassurer le monde. Il disait que l’Apocalypse n’était pas une catastrophe mais un renouveau, une révélation divine.

Les gens se sont alors intéressés à la Bible et particulièrement à ce qui avait trait à l’Apocalypse. Une vague de moralisation a spontanément vu le jour avec ses ayatollahs de tous poils et des excès épouvantables ! Des bûchers ont été dressés pour de pauvres victimes accusées de sorcellerie. Ça n’a pas duré longtemps, heureusement.

En quelques mois, le Messie a étendu son influence sur l’ensemble du monde et nous, les douze bénis avons été répartis sur les différents continents. Je suis resté affecté à sa personne.

Messie a réussi à unir tous les peuples dans la paix, à désarmer tous les belligérants et entamé la neutralisation de tous les arsenaux nucléaires.

Je lui ai demandé un jour à quoi servait de neutraliser le nucléaire puisque le monde vivait en paix. Il a pointé son index vers le ciel et m’a répondu que c’était la volonté du Seigneur. J’ai trouvé cela étrange…

Quelques mois plus tard, les signes sont apparus. Dans le ciel, la nuit. Une multitude d’étoiles est venue poindre dans la voûte céleste.

Les astronomes n’en croyaient pas leurs yeux. Tout le monde criait au miracle !

Et les étoiles, d’abord de petits points lumineux, ont grossi et gagné en éclat. C’était superbe ! Et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir peur.

J’ai réalisé que l’humanité était devenue pacifiste et avait détruit tout son arsenal de défense; je pressentais que quelque chose de terrible se préparait et que le retour du Tout-puissat n’allait peut-être pas être aussi angélique que ça…

Tous les livres anciens racontent la même histoire, quel que soit le peuple d’origine : Sumériens, Egyptiens, Mayas, etc. Ils expliquent que les Dieux sont descendus du ciel, ont marché parmi les hommes, ont apporté des bienfaits comme l’agriculture, la civilisation et sont repartis en promettant qu’ils reviendraient. Ils oublient de dire pourquoi…

Notre problème résidait dans l’idée que l’on se faisait de Dieu : L’être suprême rayonnant d’amour; un esprit tout-puissant créateur de l’univers et d’une bonté infinie.

Les gens voulaient Dieu ! Ils l’espéraient, le priaient avec une grande ferveur.

Les nouvelles étoiles ont continué à se rapprocher. Elles étaient si nombreuses que l’on pouvait les observer de n’importe quel point du globe !

Quand elles ont été assez proches, on a pu distinguer des contours malgré leur luminosité. Il s’agissait de grands vaisseaux, énormes et tellement nombreux ! Notre planète était encerclée et j’ai réalisé que notre situation était critique; que toute cette ferveur religieuse n’était qu’un piège.

J’ai fait part de mes craintes au Messie. Il m’a souri et m’a demandé où était passée ma Foi. Je lui ai demandé d’imaginer un instant que son statut de Messie n’était qu’un stratagème pour rendre la population docile, sans armes de défense.

Il m’a répondu qu’il n’y avait rien de mauvais dans ce qui arrivait; que c’était une bénédiction. Mais j’ai bien ressenti le trouble en lui.

A partir de ce jour, je me suis constitué en urgence et discrètement un réseau de réflexion pour organiser un plan de secours; sur chaque continent, des groupes organisés ont secrètement quitté la ville pour aller se réfugier à l’écart, loin de ce qui se tramait…

Un matin, plus rien ne fonctionnait. Plus d’électricité, plus de radio. Un calme étrange régnait. Les véhicules ne pouvaient plus démarrer et ceux qui roulaient se sont subitement arrêtés.

Les animaux ont fui. Les oiseaux d’abord, puis tous les mammifères ont été pris de panique. Toutes les agglomérations ont été désertées par les animaux. Seuls les humains sont restés, fascinés, subjugués par le spectacle qui s’offrait à eux: Dans le ciel, d’énormes vaisseaux scintillants descendaient dans l’atmosphère dans un vacarme épouvantable. Il sortait de ces engins comme un son de trompette épouvantable. Ils annonçaient leur arrivée sur Terre.

Le Messie s’est avancé seul, devant la foule gigantesque qui attendait en silence.

Un vaisseau beaucoup plus petit que les autres est descendu doucement et s’est posé au sol. Une trappe s’est ouverte, laissant s’échapper de la vapeur. Six colosses sont sortis; ils mesuraient dans les trois mètres de haut. Ils portaient une longue barbe tressée, étaient vêtus de longues robes blanches et avaient les cheveux longs et bouclés. Ils portaient de nombreux bijoux. Ils se sont postés devant le vaisseau et… Et Il est apparu ! Revêtu d’un habit scintillant, il était bien plus grand que ses gardes, plus large aussi et portait une étrange coiffe. Messie s’est aussitôt agenouillé et la foule l’a imité.

L’être suprême a tendu sa main vers Messie et l’a invité à le suivre à l’intérieur de son vaisseau. Une fois le Messie entré, la trappe s’est refermée et le vaisseau a décollé.

C’est à ce moment-là que les énormes vaisseaux se sont ouverts et ont déversé une multitude de gardes armés d’étranges bâtons métalliques d’où jaillissaient des éclairs. Une nuée de petits appareils volants sont ensuite sortis à leur tour pour survoler la foule et projeter au sol des éclairs bleutés.

C’était l’heure de la récolte ! Ils avaient semé l’humanité cinq mille ans auparavant et revenaient aujourd’hui cueillir les fruits.

 

Les vaisseaux ont englouti la population en plusieurs mois. Les gens se signaient et priaient tout en avançant vers les immenses véhicules, heureux d’être élus ! Les géants n’ont pour ainsi dire pas eu besoin de recourir à la force car les humains se sont comportés comme les moutons de Panurge. Docilement, gentiment.

D’autres vaisseaux ont déversé une multitude de créatures inconnues; certains marchant à quatre pattes et d’autres sur deux pattes ainsi que d’étranges oiseaux inquiétants par leur taille. J’ignore s’ils ont agrémenté les océans.

Je n’ai jamais revu le Messie car j’ai assisté de loin à tout ça; puis j’ai rejoint mon groupe et nous sommes allés nous réfugier en montagne et nous avons attendu qu’ils repartent.

Plus tard, nous avons vu la nuée de vaisseaux s’élever lentement dans le ciel, chargés de l’humanité. Une fois dans l’espace, ils ont pris de la vitesse et ont disparu.

Ce que vous devez comprendre les enfants, c’est que la religion a n’a été créée que pour asservir l’humanité dans sa quête du merveilleux. Elle a été créée par ces êtres qui vivent ailleurs.

Tout ceci n’était qu’un plan. Et je ne suis pas dupe; je fais aussi partie du plan, même maintenant; ainsi que les onze autres bénis qui sont allés se refugier loin de cette tragédie comme nous.

Je sais pertinemment qu’Il sait que nous existons, que nous avons fui et que nous avons constitué des groupes de survie. Il sait que nos groupes vont croître, que nous sommes le nouveau berceau de l’humanité et qu’il pourra revenir dans cinq mille ans pour vendanger à nouveau.

C’est pour cette raison que nous devons graver dans la pierre en plusieurs endroits un avertissement pour les générations futures : Ceux qui descendent du ciel ne sont pas bienveillants. Ils reviendront un jour et à ce moment-là, nous devrons être prêts. Il faudra les affronter.

 

 

 

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × 2 =